Accueil Développement durable Autoconsommation d’un système photovoltaïque : comment ça marche ?

Autoconsommation d’un système photovoltaïque : comment ça marche ?

37
0

L'énergie produite par une installation photovoltaïque peut être autoconsommée ou vendue au gestionnaire de réseau. Mais voyons comment cela fonctionne et combien tu gagnes.

L'autoconsommation est l'une des questions qui se posent avec le plus d'insistance lorsqu'il s'agit de décider d'installer une photovoltaïque pour la production d'électricité.

Avant de décider de la taille de l'installation et de la somme à dépenser, les utilisateurs veulent savoir quelle quantité d'énergie ils pourront produire eux-mêmes. Quelle part sera excédentaire et quelle part, en revanche, devra être récupérée via le réseau de leur opérateur ? Comment fonctionne l'autoconsommation photovoltaïque ? et, surtout, avec quels systèmes peut-elle être combinée ?

Le thème de l'autoconsommation est lié à celui de la puissance installéePour les petites ou très petites installations, comme les installations de balcon, la part d'autoconsommation sera faible. En revanche, pour les grandes installations, par exemple d'une puissance nominale de 6 KW ou plus, il y a de bonnes chances de produire de manière autonome toute l'énergie dont on a besoin, et de devenir ainsi autosuffisant sur le plan énergétique.

Ci-dessous, toutes les informations utiles.

Qu'est-ce que l'autoconsommation photovoltaïque ?

Compteur d'autoconsommation

Le terme d'autoconsommation d'une installation photovoltaïque désigne la part de… l'électricité autoproduite. et qui est immédiatement consommé pour les besoins de son foyer. Pour faire simple, il s'agit de la part d'énergie produite par les panneaux photovoltaïques et directement absorbée par les appareils ménagers ou autres équipements électriques de la .

Pour mieux comprendre ce concept, quelques notions préalables sont toutefois nécessaires. Tout d'abord , l'autoconsommation est rarement pureCela se produit lorsque toute l'énergie produite est consommée ou, au contraire, que l'énergie excédentaire est perdue.

Il s'agit d'une condition très éloignée, qui n'affecte que les maisons – telles que les maisons rurales dans les endroits isolés – qui ne sont pas connectées au réseau national.

Dans d'autres cas, une condition mixte. Tout d'abord, il est nécessaire de savoir que :

  • Le système photovoltaïque ne produit de l'énergie que sous certaines conditions, c'est-à-dire pendant la journée et lorsque le ciel n'est pas couvert de nuages ;
  • La nuit, en cas de fortes averses et d'autres phénomènes météorologiques similaires, le système photovoltaïque ne produit pas d'énergie, il faut donc compter sur le réseau national.

Cela dit, diverses conditions se présentent :

  • L'énergie autoproduite peut être entièrement consommée par les besoins électriques de la maison ;
  • L'énergie autoproduite peut être excédentaire par rapport à ses propres besoins et, par conséquent, être vendue au gestionnaire du réseau ;
  • L'énergie autoproduite peut être stockée dans des systèmes de batteries spéciaux, pour être réutilisée en cas de besoin, la nuit par exemple.

Comment maximiser l'autoconsommation

Lave-linge ouvert

Avant de découvrir comment l'énergie peut être échangée avec l'opérateur ou collectée dans des systèmes de stockage, il est utile de parler des astuces pour… maximiser l'autoconsommation. En effet, plus tu peux utiliser l'énergie que tu produis toi-même, plus tu pourras réaliser des économies en termes de dépenses.

Mais comment consommer le plus d'énergie possible sans la gaspiller ?

Comme tu peux facilement le deviner, le système photovoltaïque produit de l'énergie uniquement pendant la journée. Et c'est précisément pendant les heures les plus ensoleillées que la plus grande puissance est générée. Par conséquent, il sera utile de changer ses habitudes pour améliorer le rendement :

  • Utilise le appareils électroménagers les appareils les plus gourmands en énergie – le lave-linge, le lave-vaisselle, le sèche-linge, le four, le fer à repasser ou la chaudière – lorsque le système est le plus productif ;
  • Dispositifs de chargement et d'autres appareils alimentés par des batteries à tout moment de la journée, comme les appareils électroniques, les scooters, les vélos électriques et – si le système est suffisamment dimensionné – même les motos et les voitures électriques ;
  • Profite des jours les plus ensoleillés non seulement pour multiplier les cycles de lavage, mais aussi pour les petits. réparations domestiques nécessitant des outils électriques tels que des perceuses, des tournevis, des meuleuses et plus encore.
Lire aussi :  Climate Tech 2024, l'événement pour atteindre la neutralité carbone.

En d'autres termes, le raisonnement est très simple : évite d'allumer les outils particulièrement gourmands en énergie le soir, lorsque la maison peut être dépendante de l'énergie de son fournisseur, et délègue toutes les tâches les plus onéreuses à la journée.

Comment est calculée l'autoconsommation photovoltaïque.

Panneaux de toit photovoltaïques

En gardant toujours à l'esprit que l'autoconsommation pure est un phénomène rare, relégué aux foyers complètement déconnectés du réseau national, comment l'autoconsommation est calculée de l'installation photovoltaïque ? Suivre la quantité d'énergie autoproduite que tu consommes et celle que tu demandes à l'exploitant est tout sauf facile.

En règle générale, les maisons dotées d'une installation photovoltaïque et d'un raccordement au réseau national sont équipées de deux compteurs. L'un est interne, relatif à l'installation immobilière, et comptabilise les kilowattheures produits par les panneaux photovoltaïques. L'autre est celui, classique, de l'opérateur, qui mesure les kilowattheures injectés dans le réseau, ainsi que ceux demandés par le réseau.

La part d'autoconsommation est obtenue à partir de l'énergie totale produite par le système, à laquelle on soustrait l'énergie injectée dans le réseau :

  • Énergie photovoltaïque produite par an4 000 kWh ;
  • Énergie photovoltaïque injectée dans le réseau1 900 kWh ;
  • Énergie autoconsommée2 100 kWh.

Ce calcul ne prend en compte que l'énergie photovoltaïque autoproduite et effectivement consommée. Il ne tient cependant pas compte des kilowattheures demandés à l'exploitant aux moments où l'installation photovoltaïque n'est pas productive et en l'absence de systèmes de stockage.

La part de l'autoconsommation restera inchangée, mais au niveau de… projet de loi l'autosuffisance totale ou la nécessité de puiser de l'énergie dans le réseau extérieur peuvent faire la différence.

Système photovoltaïque : les combinaisons de l'autoconsommation.

Panneaux solaires

Avec les systèmes photovoltaïques domestiques typiques, souvent dimensionnés à 6 KW nominaux pour maximiser la production d'énergie à tout moment de la journée, il est vraiment difficile de consommer toute l'énergie produite par les panneaux solaires. kilowattheures produits. En effet :

  • les besoins de la maison et de la famille conduisent rarement à atteindre le seuil maximal de production ;
  • les systèmes sont souvent délibérément surdimensionnés par rapport aux besoins réels, précisément pour compenser les journées moins ensoleillées ou l'exposition non optimale des panneaux au soleil.

C'est pourquoi une question plus que légitime se pose : que faire dessurplus d'énergie produit ?

Échange sur place dans le réseau

Réseau électrique et autoconsommation

La première façon d'éviter de gaspiller l'énergie produite, mais surtout d'obtenir un remboursement moyen de la part de l'opérateur, est de la réinjecter dans le réseau via un… système d'échange sur place.. En d'autres termes, les kWh produits et non consommés peuvent être remis à l'opérateur qui, moyennant le paiement d'une petite somme, les distribuera sur l'ensemble de son réseau.

Lire aussi :  L'énergie éolienne : ce qu'elle est et comment elle fonctionne

Le système est généralement automatisé, grâce aux compteurs de dernière génération qui mesurent non seulement la consommation d'énergie entrante, mais gardent également la trace de l'énergie sortante. Généralement, la part remise à l'opérateur est ensuite reversée ou… récompensée dans la facture.

Systèmes de stockage

Mais qu'en est-il si tu veux récupérer l'énergie produite pour l'utiliser plus tard, évitant ainsi une consommation entrante de la part de ton opérateur ? Dans ce cas, le systèmes de stockage.

Les systèmes de stockage ne sont rien d'autre que le instruments alimentés par des piles qui recueillent le surplus d'énergie produite, pour la rendre disponible en cas de besoin : le soir, la nuit, lors d'une averse ou d'une chute de neige. Autrefois très rares, ils sont aujourd'hui presque toujours proposés en première option par les installateurs de panneaux photovoltaïques.

La raison en est très simple : ils permettent de s'approcher au plus près du l'indépendance énergétique totaleen réduisant à zéro les coûts de la facture. Comme on peut facilement le deviner, une fois les batteries chargées, l'énergie excédentaire continuera à être produite. Dans ce cas, le transfert à l'opérateur peut être poursuivi.

Combien est économisé ou gagné ?

Autoconsommation photovoltaïque, économies

Mais combien tu économises ou gagner avec le photovoltaïque en autoconsommation ? Tout dépend du système en sa possession et des capacités de l'installation photovoltaïque.

Autoconsommation pure

Pour les quelques cas où l'autoconsommation est pure, c'est-à-dire qu'il n'y a pas de lien avec le… réseau électrique nationalLes dépenses en électricité coïncident avec les coûts d'installation et d'entretien du système. Les kilowattheures produits n'auront aucun coût et il n'y aura pas non plus de factures d'énergie à compenser.

Comme on peut facilement le deviner, un système d'autoconsommation pure n'est guère rentable, car il ne permet pas d'exploiter l'énergie aux moments où sa production est à l'arrêt.

Stockage

Autoconsommation et économies

Les systèmes photovoltaïques dotés d'un système de stockage sont les suivants. les plus avantageux en termes d'économies et de gains. Bien sûr, l'investissement initial est beaucoup plus élevé, mais il est généralement amorti en quelques années.

S'il est correctement dimensionné, le système de stockage permet de consommer jusqu'à 100 % de l'énergie produitepour des factures vraiment légères : tu ne dois payer que les coûts fixes de la distribution et les taxes. Et si tu injectes KW dans le réseau, tu réalises également un bénéfice, même s'il est minime.

Échange de réseaux

Qu'en est-il de l'énergie injectée dans le réseau, à combien s'élèvent les paiements ? Toute la procédure est gérée en Italie par la GSE, le Gestion des services énergétiqueségalement grâce à un portail en ligne dédié.

Le tarifs varient dans le temps et dépendent également de nombreuses variables macroéconomiques, qui diffèrent à tout moment de l'année. Pour l'année 2021, un paiement estimé à 1,5 million d'euros est prévu. 0,15 centimes d'euros pour chaque kilowattheure vendu.