Accueil Environnement Chat norvégien, les maladies les plus courantes

Chat norvégien, les maladies les plus courantes

762
0

Parmi les races félines, le des forêts norvégiennes est considéré comme une race assez robuste car il n'a pas été trop sélectionné par l'homme. Cependant, il ne fait aucun doute que plusieurs maladies génétiques, congénitales et héréditaires peuvent affecter cette race. C'est pourquoi, si l'on décide d'acquérir un chien des forêts norvégiennes, il serait bon de le soumettre à un test génétique pour détecter au moins les principales de ces maladies.


Chat norvégien, les maladies les plus courantes

Le chat norvégien n'est pas une race féline très répandue dans notre pays, mais on le trouve occasionnellement dans certaines régions. Chat des forêts norvégiennes est visible. En tant que race, il est assez robuste : c'est une race naturelle, qui n'a pas été sursélectionnée par l'homme, à tel point que son caractère est très marqué. durée de vie moyenne est d'environ 16 ans.

Cependant, cela présente également maladies congénitales, héréditaires et génétiqueset à surveiller. De plus, il peut encore être atteint de toutes les autres maladies typiques des chats. Être plus robuste et rustique ne veut pas dire être exempt de maladies. maladies.

Comment si un chat est malade ?

Chat des forêts norvégiennes, chiot

Comment savoir si ton chat est malade? Si le chat est maussade, ne joue pas, ne mange pas, présente des symptômes tels que vomissements, diarrhées, toux, dyspnée, jaunisse, s'il n'urine pas, ne défèque pas, a les muqueuses pâles, boite, se gratte sans cesse, alors on peut légitimement douter qu'il soit malade. Ou qu'il y a quelque chose qui ne va pas.

Il appartiendra au vet Comprendre si le chat a une infection : un examen, la prise de température et d'éventuelles analyses de sang permettront de déterminer si le chat a une infection. Les antécédents médicaux sont également très importants : un chiot, non vacciné, présentant des vomissements et des diarrhées, avec une leucopénie, peut être suspecté d'avoir une infection. Parvovirose.

Pour acquérir un chiot chat des forêts norvégiennes, il convient de prendre en compte le fait qu'il faut.. :

  • effectuer des examens fécaux pour évaluer les types de parasites que le chat peut avoir et leur nombre
  • procéder aux vaccinations de base, mais le vétérinaire déterminera le protocole le plus approprié en fonction de l'épidémiologie locale et du mode de vie. En Italie, la vaccination contre la rage est réservée aux chats qui doivent voyager à l'étranger ou participer à des expositions.
  • effectuer le test FIV/FeLV pour s'assurer que le chat n'est pas atteint de ces maladies
  • le tester pour les principales maladies génétiques du chat norvégien que nous verrons prochainement
  • éventuellement tester le groupe sanguin du chat
  • si l'on décide de le stériliser, il faut d'abord effectuer un examen cardiologique pour exclure une cardiomyopathie hypertrophique occulte asymptomatique qui pourrait causer des problèmes pendant l'anesthésie
  • comme il s'agit d'un chat de race, je suggère la pose d'une puce électronique même si le chat ne quittera jamais la maison.
Lire aussi :  5 choses à savoir sur le frelon noir

Maladies génétiques du chat norvégien

I WegiesC'est le surnom donné à cette race, bien qu'il s'agisse de chats robustes, ils peuvent être affligés par certaines maladies. maladies génétiques et héréditaires. Les plus courantes sont les suivantes :

  • cardiomyopathie hypertrophique féline: En fait, cette maladie peut toucher n'importe quel chat, même les chats européens courants. Cependant, il ne fait aucun doute qu'elle se manifeste davantage dans certaines races. Cette maladie se traduit par un épaississement du muscle cardiaque et une réduction du volume de la cavité cardiaque correspondante. Le résultat est le développement d'une insuffisance cardiaque avec épanchement thoracique et phénomènes thromboemboliques qui peuvent provoquer une mort subite même chez des chats complètement asymptomatiques (dans certains cas, le chat manifeste des souffles cardiaques, des épanchements pleuraux et des arythmies avec un rythme de galop, alors que dans d'autres cas, le chat semble asymptomatique).
  • dysplasie de la hancheLe chat, comme le chien, peut également souffrir de dysplasie de la hanche. Outre le Maine Coon, une autre race où l'on peut observer cette pathologie est le chat des forêts norvégiennes. Elle provoque des boiteries, des douleurs et des difficultés à marcher, les chats ayant du mal à se tenir debout et à marcher, hésitant à sauter ou à emprunter les escaliers, avec une perte de tonus musculaire dans les pattes arrière et une mobilité réduite dans les hanches.
  • glycogénoseIl s'agit d'une maladie de stockage lysosomale dans laquelle un excès de glycogène s'accumule dans les cellules. Elle est causée par des anomalies et des dysfonctionnements des enzymes impliquées dans le métabolisme du glycogène. Les symptômes comprennent une insuffisance hépatique, rénale ou cardiaque. De nombreux chatons meurent peu après la naissance, mais ceux qui survivent présentent de la fièvre, des tremblements et de la faiblesse.
  • déficit en pyruvate kinaseprovoque une forme d'anémie hémolytique avec faiblesse, léthargie, abattement, pâleur des muqueuses, jaunisse, tachycardie, dyspnée et réticence à bouger.
  • maladie polykystiqueComme le chat persan, le chat norvégien souffre également de la maladie polykystique. Les kystes se forment principalement sur les reins, entraînant une insuffisance rénale. Cependant, des kystes peuvent également se développer sur le foie et le pancréas, provoquant des symptômes liés à ces organes
  • diabète sucréLes chats des forêts norvégiennes sont génétiquement prédisposés à développer un diabète sucré, avec des symptômes tels que la polyphagie, la polyurie et la polydipsie.
Lire aussi :  Pourquoi la Journée mondiale du hamster a-t-elle lieu aujourd'hui ?

Il existe tests génétiques pour évaluer la présence des maladies suivantes

  • cardiomyopathie hypertrophique (CMH)
  • syndrome polykystique rénal (PKD)
  • déficit en pyruvate kinase (PK)

Une autre bonne pratique en ce qui concerne les chats de race pure est de toujours effectuer un test pour déterminer le groupe sanguin du chat. En effet, les chats de race peuvent avoir des groupes sanguins plus rares que les chats tabby ordinaires.

Autres maladies du chat des forêts norvégiennes

Chat des forêts norvégiennes, maladies

Rien ne s'oppose à ce que le Chat des forêts norvégiennes peut développer d'autres maladies communes à tous les félins, quelle que soit leur race. Les parasitoses intestinales, les infections à herpèsvirus, les infections à calicivirus, le FIV, le FeLV, la PIF, la toxoplasmose ou l'hémobartonellose sont des maladies qui ne regardent pas la race du chat en face : elles se développent.

Il en va de même pour les formes de allergie environnementales, atopie, allergies alimentaires, granulome éosinophile : elles se développent indépendamment de la race.

Parmi les maladies hormonales, outre le diabète sucré déjà mentionné, il convient de prendre en compte, en particulier chez les chats âgés, les maladies suivanteshyperthyroïdie féline.

Les autres maladies que l'on peut diagnostiquer chez le chat des forêts norvégiennes sont la triadite, avec des formes plus ou moins combinées d'hépatite, de cholangiohépatite, de pancréatite et d'entérite, et l'IBD, la maladie inflammatoire de l'intestin, pancréatite aiguë et chronique, insuffisance hépatique, insuffisance rénale.

En tant que race, il n'est pas non plus à l'abri de développer tumeurs. On peut parfois diagnostiquer des formes de lymphomes alimentaires associés au FIV, alors que le FeLV provoque davantage de formes de lymphomes médiastinaux. Il existe également des formes de thymomes, de mastocytomes cutanés et viscéraux, de sarcomes, induits ou non par l'injection, de mélanomes, de diverses tumeurs de la cavité buccale, de carcinomes bronchiques, de carcinomes intestinaux et hépatiques, et de néoplasmes pancréatiques.

Sources