Accueil Environnement Directive DEEE : ce qu’elle est et ce qu’elle prévoit

Directive DEEE : ce qu’elle est et ce qu’elle prévoit

22
0

La directive DEEE est une réglementation de l’Union européenne qui régit le traitement des déchets d’équipements électriques et électroniques. Elle prévoit leur collecte sélective, leur recyclage et leur élimination appropriée afin de réduire leur impact sur la santé et l’environnement. Les fabricants sont donc tenus de financer et d’organiser la reprise et le recyclage de leurs produits mis au rebut. Et de privilégier la réutilisation et/ou la valorisation avant l’élimination.


Directive DEEE : ce qu'elle est et ce qu'elle prévoit pour les déchets électroniques.

Le DEEE est la directive européenne pour le contrôle des des déchets d’équipements électriques et électroniqueset est obligatoire pour tous les fournisseurs opérant au sein de l’UE. Nous sommes bien conscients que la production annuelle de déchets provenant de ces équipements augmente rapidement et constitue, à toutes fins utiles, l’un des flux de déchets dont la croissance est la plus rapide. Cela est bien sûr également dû au progrès technologique qui a caractérisé les dernières décennies. Mais en raison de la variété des matériaux contenus, dont certains sont dangereux pour la santé et l’environnement, leur élimination doit être strictement réglementée. C’est précisément ce à quoi s’attache la directive DEEE. Voyons ce qu’elle stipule en détail. Et ce que fait le décret législatif numéro 49 du 14 mars 2014.

Qu’entend-on par DEEE ?

DEEE est l’acronyme de Déchets d’équipements électriques et électroniquesou déchets d’équipements électriques et électroniques. En Italie, l’acronyme utilisé dans ce contexte est DEEEsignifie déchets d’équipements électriques et électroniques. Dans les deux cas, il s’agit de déchets provenant d’ordinateurs, de téléphones portables, de téléviseurs, de réfrigérateurs, d’appareils électroménagers plus généralement. Mais aussi des lampes, des appareils médicaux et des panneaux photovoltaïques. En d’autres termes, tous les déchets de nature électrique et électronique.

Lire aussi :  Qu'entend-on par pêche durable ?
Directive DEEE
Source : Pexels

Que dit la directive européenne DEEE ?

Commençons par dire qu’elle a pour but de limiter, à titre préventif, la création de DEEE, de contribuer à l’utilisation efficace des ressources et à la récupération de matières premières secondaires par la réutilisation, le recyclage et d’autres formes de valorisation. En outre, d’améliorer la performance environnementale de tous ceux qui sont impliqués dans le cycle de vie de ces équipements. Ses dispositions doivent s’appliquer “aux produits et aux fabricants, quelles que soient les techniques de vente, y compris la vente à distance et la vente électronique”.

Parmi les points forts de la Directive DEEE 2012/19/UE , il y a :

  • L’importance de collecte sélective des déchets comme condition préalable pour assurer le traitement spécifique et le recyclage des DEEE afin d’atteindre le niveau fixé de protection de la santé humaine et de l’environnement dans l’Union. Dans cette optique, la directive stipule que les consommateurs doivent contribuer activement et être encouragés à rapporter les DEEE. Pour cela, des installations appropriées pour le retour de ces déchets doivent être mises à leur disposition.
  • Que les États membres prennent également les mesures appropriées afin de minimiser l’élimination des DEEE en tant que déchets municipaux non triés et de promouvoir la réalisation d’un niveau élevé de collecte sélective des DEEE. En particulier en ce qui concerne les équipements de refroidissement et de congélation. Ce type d’EEE contient des substances qui appauvrissent la couche d’ozone et des gaz à effet de serre fluorés.
  • La directive précise, à l’article 7 concernant le taux de collecte, qu’à partir de 2019, le taux de collecte minimal à atteindre annuellement est de “65 % du poids moyen des EEE mis sur le marché au cours des trois années précédentes dans l’État membre concerné ou, alternativement, 85 % du poids des DEEE générés sur le territoire de cet État membre”.
  • Toutes les démarches concernant les déchets électriques et électroniques, de leur collecte à leur recyclage, doivent se faire dans un souci de protection de l’environnement et de la santé humaine. Ainsi que la préservation des matières premières.
  • Ils devraient également toujours, dans la mesure du possible, être préparés en vue d’une réutilisation (même de leurs composants, sous-ensembles et consommables) plutôt que d’un recyclage. Le recyclage et la récupération doivent être considérés comme une seconde chance.
  • La directive précise, encore une fois, que les coûts de collecte, de traitement, de valorisation ou d’élimination des EEE doivent être gratuits pour les ménages, et doivent être supportés par les producteurs.
  • Pour un traitement, une valorisation ou un recyclage adéquat des DEEE, il est important que les producteurs fournissent les bonnes informations sur l’identification des composants et des matériaux.
  • Pour s’assurer que les dispositions prévues par la directive sont correctement respectées, “les États membres devraient prévoir sanctions sanctions effectives, proportionnées et dissuasives à infliger aux personnes physiques ou morales responsables de la gestion des déchets” lorsqu’elles les enfreignent.
Lire aussi :  Catastrophe écologique à Trinité-et-Tobago : une marée noire touche un récif

C’est le décret législatif numéro 49 du 14 mars 2014. pour prévoir la mise en œuvre de la directive 2012/19/UE.

Qui est obligé de s’inscrire dans le registre des DEEE ?

La directive stipule que les États membres doivent établir un registre des déchets d’équipements électriques et électroniques. registre des producteurs pour vérifier le respect de ses exigences. Et qu’ils effectuent des inspections et des contrôles réguliers pour vérifier la bonne mise en œuvre. Sont obligés à s’inscrire dans le registre DEEE les entreprises qui mettent des équipements électriques et électroniques sur le marché.

SOURCE :