Accueil Développement durable Économie verte : défis à relever par les entreprises pour être vertes

Économie verte : défis à relever par les entreprises pour être vertes

32
0

L’économie verte dicte sa loi, et il n’est pas toujours facile pour les entreprises de trouver leur voie dans un monde de plus en plus vert. Il y a en effet des défis à relever et à surmonter, sinon il est difficile d’être durable dans un environnement qui considère l’écologie comme importante. Les limites des entreprises dans la réduction de l’impact environnemental ne sont pas rares, mais les clients exigent de les surmonter, pour la santé et la planète.

Le monde contemporain s’intéresse de plus en plus à économie verteun type d’économie qui vise à réduire son impact sur l’environnement. Mais non sans poser de nouveaux défis aux entreprises. Dans ce contexte, la durabilité et l’écologie sont devenues à la fois des mots à la mode dans le langage des entreprises et des objectifs.

Et les atteindre n’est pas seulement utile pour se montrer plus éthique et moins impactant, mais aussi et surtout pour répondre aux exigences des clients finaux. Si être vert était une valeur ajoutée il y a encore quelques décennies, les scénarios modernes nous montrent plutôt comment les gens considèrent cela comme un facteur indispensable pour leurs achats.

D’une part, les clients exigent que les marques arborent le drapeau vert, mais d’autre part, les gouvernements et les structures supranationales font également pression en ce sens. La planète l’exige, les acteurs qui l’habitent le crient. Et il n’est pas toujours facile pour les entreprises de relever le défi des processus de “durabilité” environnementale.

En effet, les entreprises sont confrontées à des défis majeurs lorsqu’il s’agit de passer au vert, à tel point que les obstacles peuvent souvent sembler insurmontables. Mais, comme on peut l’imaginer, le problème des investissements pour encourager le passage à des processus moins polluants n’est pas le seul à devoir être abordé.

Les défis de l'économie verte
Source : iStock

Qu’est-ce que l’économie verte ou l’économie verte ?

L’économie verte, pour donner un définition initiale, fait référence aux systèmes économiques qui visent à promouvoir la durabilité et à réduire leur impact sur l’environnement. Un objectif qui peut être atteint grâce à des pratiques commerciales et industrielles qui favorisent l’efficacité énergétique.

Parmi les exemples, on peut citer le choix de ressources renouvelables au lieu de combustibles fossiles dans les activités industrielles, mais aussi la réduction des émissions de gaz à effet de serre et la préservation de la biodiversité. Également, les incitations à la mobilité durable et à l’innovation technologique, ou l’adoption de politiques publiques qui favorisent la transition vers une économie plus verte.

En substance, il s’agit d’une approche qui cherche à équilibrer le développement économique et la protection de l’environnement à plusieurs niveaux, dans le but de créer un avenir durable pour tous. Les défis de l’économie verte sont donc abordés à plusieurs niveaux, du public au privé, avec une coopération étroite entre les gouvernements et les autorités locales.

Cependant, il faut préciser que le chemin des entreprises vers la durabilité environnementale n’est pas sans obstacles, à commencer par les coûts initiaux élevés, sans exclure l’absence de lois et de réglementations. Dans ce contexte, les résultats deviennent incertains et la réussite économique, qui est le but ultime de toute entreprise, reste plus que jamais en suspens.

Lire aussi :  Verre à faible émissivité : 4 caractéristiques et coût
Le boom des énergies renouvelables en Allemagne
Source : iStock

L’économie verte et les 5 défis pour les entreprises.

Le choix de s’orienter vers l’économie verte, comme on l’a vu, n’est pas facultatif, car il détermine aujourd’hui le succès ou l’échec d’une marque vis-à-vis de ses clients. Le chemin vers la fabrication verte est cependant semé d’embûches et d’incertitudes. Ce que l’on appelle les défis d’une entreprise qui veut se dire durable.

Coûts réels et perçus

L’une des raisons les plus courantes pour lesquelles les entreprises peinent à passer au vert est la perception que cela coûte trop cher, et en effet, dans certains cas, elles n’ont pas tort. Pour commencer, l’installation de technologies d’énergie renouvelable, comme les panneaux solaires ou les éoliennes, nécessite un investissement important.

D’autre part, s’il est vrai que certaines options écologiques peuvent avoir un prix initial élevé, les avantages à long terme ne doivent pas être négligés. L’intégration de pratiques durables peut en fin de compte permettre aux entreprises d’économiser de l’argent en réduisant la consommation d’énergie, les déchets et même le roulement du personnel.

Par exemple, investir dans un éclairage LED ou des systèmes CVC efficaces peut faire baisser les factures d’énergie et réduire les coûts globaux à long terme. Ce qui signifie avoir un capital initial substantiel sur lequel s’appuyer, en sachant que les dépenses seront rentabilisées en quelques années.

Manque de compétences et de formation

Un autre obstacle important à la durabilité est le manque de compréhension et de connaissance des pratiques écologiques. Les entreprises peuvent ne pas savoir par où commencer, quelles sont les options disponibles ou comment mettre en œuvre et maintenir des pratiques durables. C’est là que l’éducation et la formation deviennent cruciales.

Il s’agit d’une autre dépense importante, mais le fait de lancer des processus de formation interne ou d’embaucher des consultants en développement durable peut permettre aux employés d’acquérir les connaissances et les outils nécessaires pour mettre en œuvre des pratiques écologiques efficaces. Et cela peut également créer une culture de la durabilité au sein même de l’entreprise.

Résistance au changement

Le changement n’est jamais facile et la transition vers des pratiques durables peut être un processus difficile pour de nombreuses entreprises. Les employés peuvent résister aux changements dans leurs routines ou les considérer comme inutiles. C’est pourquoi la communication doit souligner l’importance de chaque transition vers des processus écologiques.

Il s’agit de faire prendre conscience à ton entreprise des avantages de passer au vert et de l’importance d’opérer un changement par respect non seulement pour la planète, mais aussi pour la marque. Une bonne idée est d’offrir des incitations et de la reconnaissance aux employés les plus vertueux, un moyen qui peut les aider à rester motivés et impliqués dans le processus.

Lire aussi :  Produire de l'énergie solaire dans l'espace et la renvoyer sur Terre

Absence d’incitations gouvernementales ou méconnaissance des incitations existantes.

L’absence de réglementation peut constituer un obstacle important à la voie verte des entreprises, qui se retrouveraient à tâtonner dans l’obscurité. Dans les secteurs où la durabilité n’a pas encore de normes et souffre d’un vide législatif, les entreprises risquent de ne pas voir les avantages du changement.

Le rôle des gouvernements est crucial, avec des réglementations et des mesures incitatives pour encourager les pratiques durables, comme les crédits d’impôt, les subventions ou les primes. Mais aussi des bonus pour les clients, comme celui d’acheter des voitures électriques, qui encourage la mobilité durable et fait évoluer l’industrie automobile vers une production respectueuse de l’environnement.

Des technologies inaccessibles ou encore en cours de développement.

Si prendre soin de l’environnement est devenu un impératif catégorique ces dernières années, il ne faut pas oublier non plus que les technologies qui soutiennent les scénarios verts ne sont pas encore tout à fait au point. L’amélioration des systèmes d’isolation, les dispositifs de contrôle de la consommation d’énergie, les véhicules électriques et les processus industriels plus efficaces ne suffisent souvent pas.

Les technologies de l’économie verte progressent rapidement, mais beaucoup sont encore en cours de développement et ne sont pas forcément accessibles à tous les secteurs ou, pire, à toutes les régions. Et c’est peut-être là l’un des plus grands défis, impliquant la recherche et, une fois de plus, les gouvernements locaux et nationaux.

Conclusions

L’économie verte est une réalité dont on ne peut pas imaginer qu’elle apporte des avantages à court terme, car le processus pour être vert est difficile et long. Mais il existe des objectifs qui doivent être atteints à des dates déterminées, comme l’Agenda 2030 pour le développement durable.

Avec cette vision de l’avenir, les entreprises doivent voir plus grand et être en mesure de suivre la demande d’éco-compatibilité qui vient à la fois d’en haut, par exemple des gouvernements et des structures internationales, mais aussi d’en bas. Cela signifie qu’elles doivent répondre à la nécessité de démontrer leur engagement en faveur d’un monde plus propre de la part des utilisateurs finaux.

Il est certain que lorsqu’on essaie d’être durable, il est nécessaire de commencer par les petits changements qui peuvent être apportés aux pratiques commerciales actuelles. Pour ce faire, il est important de ne pas négliger la formation, mais aussi de rester à jour sur les nouvelles technologies vertes et comment accéder à ces scénarios.

Tout cela sans oublier l’importance de la communication interne, par laquelle les dirigeants et les employés de chaque entreprise sont appelés à s’asseoir tous autour de la même table. Pour que l’économie verte fonctionne et remporte ses défis, la bataille ne peut être menée seul.

Sources