Accueil Développement durable Heure d’été 2023 : quand elle commence, nouvelles abolition Italie

Heure d’été 2023 : quand elle commence, nouvelles abolition Italie

777
0

Dans quelques jours, l’heure d’été 2023 marquera le passage canonique des aiguilles de nos horloges vers l’avant. Pour l’instant, nous savons également quand l’heure d’été reviendra, puisque les nouvelles sur l’éventuelle abolition du changement ne suggèrent pas d’opinions sans équivoque. D’ailleurs, il n’y a pas non plus d’unanimité sur les effets de l’une ou l’autre heure sur la santé.


Heure d'été 2023 : quand commence l'heure d'été et nouvelles de l'abolition en Italie

Il ne reste plus beaucoup de temps avant que l’heure d’été ne commence à s’appliquer. changement d’heure de l’heure solaire à l’heure légale 2023, qui introduit officiellement le printemps dans le calendrier. Les jours vont-ils naturellement s’allonger ? La nouvelle heure profite du beau temps et des heures d’ensoleillement, ce qui réduit la consommation d’énergie.

Si une heure de sommeil est perdue, pourquoi les mains avancent soixante minutes, en revanche, on peut compter davantage sur la lumière naturelle. L’une des raisons pour lesquelles le changement d’heure tient toujours, serait, données en main, un calcul des dépenses en termes d’électricité, ce qui fait pencher la balance du côté des économies.

Changement d’heure d’été 2023 : quand bouger les aiguilles ?

Le passage à l’heure d’étél’heure d’été 2023 est prévu en Italie dans la nuit du samedi 25 au dimanche 26 mars à 2h00, les aiguilles de nos horloges analogiques passant à 3h00. Pour les appareils numériques connectés au réseau, le changement se fait normalement automatiquement.

Si nous nous demandons plutôt quand il reviendra heure normalela réponse est le dimanche 29 octobre 2023, à 3 heures du matin, qui devient 2 heures du matin lorsque les aiguilles reculent. Dans les deux cas, le choix des heures de nuit pour le passage d’une heure à l’autre est une convention.

En fait, il est considéré comme un choix temporel judicieux afin de ne pas alourdir les habitudes et la vie des citoyens. En général, à 2 heures et 3 heures du matin, à quelques exceptions près, on ne travaille pas et on est normalement au lit en train de dormir.

Cela limite les inconvénients qu’un changement d’heure en cours de journée pourrait au contraire causer aux gens.

Heure d'été 2023
Source : Pixabay

Heure d’été toute l’année et suppression du passage à l’heure d’été

En 2018, la Commission européenne a présenté une proposition visant à supprimer le changement d’heure, Jean-Claude Junkerqui s’est prononcé contre le déplacement des mains deux fois par an pour les citoyens européens. Les résultats d’une consultation publique, qui avait fait apparaître une nette préférence pour l’abolition de cette pratique, lui ont donné de la force.

Lire aussi :  Qu'est-ce que l'agriculture verticale et quels sont ses avantages ?

La proposition a ensuite été approuvée par le Parlement européen en 2019, mais a laissé les États membres libres de choisir l’option temporelle qui leur convenait. Sous-jacente à la appel à l’abolition il y avait un concept très réaliste. Si l’on remonte dans le temps, on s’aperçoit que l’heure d’été a permis d’économiser de l’énergie en période de crise.

En Italie, par exemple, elle a été introduite en 1916 puis en 1940, en pleine période de guerre, pour réduire la consommation de charbon pour l’éclairage. Toutefois, en dehors des années des deux guerres mondiales, il a été question de la réintroduire en 1950 pour faire face à la crise de l’électricité de cette période. Mais c’est depuis 1966 que l’heure d’été s’est imposée.

Aujourd’hui encore, la Commission européenne préconise l’heure d’été tout au long de l’année, ou en tout cas un ajustement des horaires, sans changement en automne et au printemps. La raison en est simple : il n’y aurait plus d’économies d’énergie substantielles par rapport au passé, mais surtout, il n’y aurait plus d’économies d’énergie. les effets négatifs sur la santé des citoyens serait plus stricte.

En Amérique, des études ont montré une augmentation des accidents vasculaires cérébraux, des crises cardiaques et même des accidents de la route, ainsi qu’une baisse de la productivité dans les jours qui suivent le changement d’heure. Mais en Europe, la situation est toujours au point mort et pour l’instant, rien n’indique qu’il faille abolir le changement d’heure et opter pour l’heure solaire ou l’heure d’été.

Heure d'été 2023
Source : Pixabay

Le changement d’heure d’été et d’hiver et l’effet du décalage horaire

Les grands voyageurs le connaissent sur le bout des doigts, surtout ceux qui parcourent de longues distances en peu de temps. Il s’agit du décalage horaire, le trouble qui affecte les personnes qui changent de fuseau horaire et, de ce fait, tendent à subir une série de perturbations que l’on pourrait qualifier de décantation.

En résumé, le corps ne peut pas se mettre immédiatement à l’heure nouvelle, avec une stress psychophysique qui peut entraîner différents types d’inconfort. Ils vont de la migraine classique à la fatigue physique et mentale, en passant par les troubles du sommeil et même les troubles gastro-intestinaux. Le problème peut durer jusqu’à quelques jours.

Lire aussi :  Prime de vacances 2023 : modalités et conditions d'obtention

Mais si l’on pense que le décalage horaire est l’apanage des voyageurs, on peut dire que le passage de l’heure solaire à l’heure légale, et vice versa, entraîne également les mêmes effets négatifs. C’est précisément la raison pour laquelle l’abolition de l’écoulement du temps, dans un sens ou dans l’autre, est vantée par les défenseurs de l’aide sociale.

Comme nous l’avons vu plus haut, il existe des données spécifiques concernant les taux d’incidence des accidents vasculaires cérébraux et crises cardiaques à certaines heures, avec des pics dans les jours qui suivent le changement d’heure. Les recherches les plus citées proviennent des États-Unis, mais de nombreux scientifiques italiens ont également repris ces études pour mettre en garde contre les risques potentiels pour la santé.

Heure d’été ou heure solaire

Le problème est qu’il n’y a pas un côté de la balance qui pèse plus que l’autre, ce qui signifie qu’il n’y a pas d’unanimité entre l’heure d’été et l’heure d’été. D’un côté, nombreux sont ceux qui réclament l’heure d’été tout au long de l’année afin de profiter de ces soixante minutes supplémentaires de lumière du jour en permanence ; d’un autre côté, il y a ceux qui soulignent que le corps humain a également besoin de l’obscurité.

Les personnes vivant près du fuseau horaire le plus à l’ouest, dans une situation très similaire à celle que nous aurions avec une heure d’été immuable, dormiraient 115 heures de moins par an. Les risques de diabète, d’obésité, d’infarctus et même de cancer du sein seraient donc plus élevés. C’est ce qu’affirme le Société italienne d’endocrinologiece qui donne à réfléchir.

En effet, disposer d’une seule heure, pour éviter l’effet de décalage horaire et les atteintes à la santé, pourrait être une voie viable. Mais sur l’heure à choisir, il n’y a pas d’avis tranché. Certes, pour l’instant, le changement de mains reste intouchable, sauf coup de théâtre de la Commission européenne.

Sources