Accueil Maison & Jardin L’ail, quand le planter ? – GreenStyle

L’ail, quand le planter ? – GreenStyle

279
0

L'ail odorant fait partie de ces plantes aromatiques que nous aimerions tous avoir sur le balcon ou dans le jardin. Il nous aide à éloigner naturellement certains insectes, mais c'est aussi un excellent assaisonnement pour de nombreuses recettes. La croissance s'achève environ six mois après avoir planté les bulbes dans le sol, ce qui se fait généralement en automne ou à la fin de l'hiver selon les régions.


L'ail, quand se plante-t-il ?

L'ail est l'un des arômes les plus célèbres de la cuisine méditerranéenne, que l'on retrouve également dans les recettes d'Europe de l'Est et dans certaines recettes asiatiques. Il existe de nombreuses variétés d'ail et elles ont toutes une odeur et un goût piquants. Le bon ail est aussi une que l'on peut facilement cultiver en pot ou dans le jardin, pour qu'il soit toujours frais à la maison.

Il a l'avantage, en plus de ses utilisations culinaires, d'être un bon dissuasif pour certains insectes, ce qui signifie que sa culture sauve aussi d'autres plantes des attaques. C'est en effet un bon remède naturel contre les pucerons et autres ravageurs. Mais elle n'a pas de grandes exigences en matière de culture, ce qui signifie que nous pouvons nous occuper du semis sans trop de crainte.

Lors de la plantation de l'ail

Selon les zones climatiques, le bulbilles d'ail, provenant d'une pépinière et non d'un supermarché, peuvent être enterrés à l'automne. En règle générale, cela se fait vers le mois d'octobre dans les régions du sud de l'Italie. Mais là où les hivers sont plus froids, il est préférable de déplacer le semis au début du printemps.

Lire aussi :  comment nettoyer les moustiquaires sans les démonter

L'ail met généralement 4 à 6 mois pour pousser et être récolté, une phase qui coïncide habituellement avec le milieu de l'été ou la fin du printemps, selon la mesure dans laquelle nous avons enterré les bulbilles. À cette période, les feuilles extérieures commencent à sécher et la récolte peut avoir lieu.

Elle se fait à l'aide d'un outil à fourche, en plantant les dents de l'outil juste au-dessus de la racine et en utilisant la force pour arracher l'ail de la terre. Il faut ensuite le débarrasser de la terre et de tout résidu de saleté. On peut le laisser sécher dans un endroit chaud et ventilé pendant quelques jours avant de le conserver avec tout son système racinaire.

C'est un moyen efficace d'éviter la formation de moisissures et de compromettre la salubrité de ce légume, qui doit ensuite être stocké dans un endroit sombre et sec. Il faut plutôt couper les racines lorsqu'on le conserve pour l'utiliser en cuisine.

Quand planter l'ail
Source : Pixabay

Comment planter de l'ail

L'ail pousse mieux avec plein soleil et un soleil direct, ainsi qu'un sol meuble, fertile et bien drainé qui permet aux bulbes de recevoir de la nutrition. Si nécessaire, nous pouvons améliorer la qualité du sol avec une couche généreuse de matière organique, comme du compost. Pour ce faire, on incorpore cette couche au sol en même temps qu'un équilibré.

Lire aussi :  Robinier : caractéristiques et propriétés - GreenStyle

Il est également important de faire un test de sol avant de planter afin de comprendre le pH du sol et de le rendre plus alcalin si nécessaire. En effet, si l'on veut que l'ail pousse fort, le sol doit être légèrement alcalin, avec un pH optimal de 6,5 à 7, afin de favoriser l'absorption des nutriments.

Pour faire pousser de l'ail, on commence par les bulbes, qui doivent être débarrassés de l'enveloppe extérieure de la fameuse “tête d'ail” et les gousses doivent être séparées délicatement. La peau de chaque gousse doit être conservée, de même que la base dure, qui doit être enterrée vers le bas. C'est de là que sortiront les racines.

Les bulbilles doivent être enterrées à quelques centimètres de profondeur si le climat local est tempéré, à 3 ou 4 cm de profondeur si nous sommes plus au nord avec des températures plus fraîches. Au printemps, avant de récolter l'ail, il est important d'arroser le sol pour qu'il ne soit jamais complètement sec, surtout s'il n'y a pas de pluie.

Une fois que les tiges passent du vert au jaune et qu'elles sèchent, il est temps de récolter notre ail.

Sources