Home Développement durable Le puits canadien : ce qu’il est et comment il fonctionne

Le puits canadien : ce qu’il est et comment il fonctionne

0
Le puits canadien : ce qu’il est et comment il fonctionne

Le puits canadien est un système naturel et écologique de régulation de la température dans la maison. Il s'appuie sur l'énergie renouvelable des sources géothermiques et fait donc partie des options vertes pour économiser sur le chauffage et la climatisation de la maison. Un système de tuyaux inclinés est installé dans le sol et l'air est filtré par un conduit extérieur qui l'aspire et l'achemine dans les pièces.

Depuis quelques années, nous entendons parler de puits canadien et ses admirables fonctions, en exploitant l'énergie géothermique pour le chauffage et la climatisation domestiques. Le système se compose d'une prise d'air extérieure et d'un complexe de tuyaux installés dans le sol. L'air est filtré et thermorégulé, puis introduit dans la maison.

Le principe des puits canadiens est en fait de faire circuler l'air extérieur dans des tuyaux enterrés à une profondeur où la température du sol est quasiment stable. En effet, entre 1,5 et 3 mètres sous le niveau de la surface du sol, les fluctuations thermiques sont minimes au cours de l'année et les températures se situent entre 12 et 14°C.

Au contact du sol, l'air inspiré se thermorégule et pénètre dans le logement par un système de ventilation, le plus souvent à double flux. En hiver, il se réchauffera en étant introduit dans le circuit tubulaire et en été, il subira le processus inverse. Un système d'autant plus efficace que la différence de température entre l'extérieur et l'intérieur est importante.

À partir de là, il est facile de comprendre pourquoi les puits canadiens font partie des solutions les plus populaires pour maintenir une température constante dans la maison sans grande dépense d'énergie. Cependant, ce système n'est pas sans inconvénients et une mauvaise installation peut également détériorer la qualité de l'air en raison de la condensation.

énergies renouvelables
Source : Pixabay

Puits canadien : comment ça marche

Le puits canadien, comme nous l'avons mentionné, est un système composé d'une prise d'air extérieure reliée à des tuyaux, installée à une profondeur de… environ 3 mètres dans le sol. Les tuyaux sont logés avec une pente continue comprise entre 1 et 3 %. Cela limite les risques d'humidité stagnante, de dégradation anormale des tuyaux et d'émanations de gaz radon.

Lire aussi :  La loi de l'attraction : ce qu'elle est et ses champs d'application

Les personnes qui ont choisi ce système l'ont fait pour des raisons écologiques, mais aussi pour des raisons économiques, car il nécessite peu d'électricité pour fonctionner. Le coefficient de performance, ou COP, d'un puits canadien a un rapport de 1 à 10 ou 20 selon la qualité des modèles.

Dans le détail, pour chaque Watt consommé, le puits canadien en restitue jusqu'à 20, alors que le COP d'un système de climatisation est de 2 à 4. Les économies varient en fonction de la région climatique, car elles vont de pair avec la différence de température entre l'air extérieur et le sol. Plus la gamme s'ouvre, plus tu économises, pour faire simple.

Comment se compose le puits canadien

Un puits canadien est composé de six éléments, qui peuvent varier selon le modèle et le type de système à installer. Rappelons que dans certains cas, le flux d'air est remplacé par de l'eau et du glycol. Un système moins cher que le puits à air et sans risque de condensation, mais avec le danger de pollution du sol en cas de fuite.

En principe, le croquis du puits canadien est le suivant :

  • Il possède une entrée d'air équipée d'une grille pour bloquer les insectes, les feuilles, les souris, avec un filtre de type G3 ou G4 qui pré-filtre l'air extérieur avant d'entrer dans le circuit
  • La prise d'air est reliée à des conduits souterrains. Il s'agit de tuyaux pour le passage de l'air avec une pente supérieure à 2%, permettant l'évacuation de la condensation pour limiter la prolifération des moisissures et de l'humidité résiduelle
  • La structure interne des tuyaux est lisse, constituée de matériaux n'émettant pas de solvants ou de composés organiques volatils. Leur rigidité doit également être telle qu'ils puissent résister aux contraintes du sol
  • Il dispose d'un dispositif de collecte des condensats avec siphon.
  • Il dispose d'un système de ventilation mécanique contrôlée, ou VMC, généralement à double flux à haut rendement. La combinaison de cette ventilation avec le puits canadien est la meilleure solution pour la répartition de l'air entre les différentes pièces et l'équilibre entre la quantité d'air injectée et la quantité d'air aspirée
  • Il est équipé d'un trou d'homme pour faciliter les inspections
  • Il est équipé d'une dérivation qui, à la mi-saison, lorsque les températures sont douces, aspire l'air extérieur direct pour contourner le puits canadien. La dérivation est activée automatiquement par un capteur thermique externe ou manuellement.
Lire aussi :  Beauté bleue et beauté qui défend les océans.

Puits canadien : combien ça coûte ?

Les économies, comme on l'a vu, sont garanties en toute saison, mais le puits canadien n'a pas de… coût d'investissement faible et ne s'amortit donc pas rapidement. Les chiffres commencent à environ 10 000 euros, mais peuvent aussi doubler. Les matériaux, la main d'œuvre pour l'installer et les fonctions supplémentaires peuvent en faire une dépense importante.

D'autre part, le puits canadien permet de garder la maison fraîche en été et chaude en hiver de manière écologique et économe en énergie. Si cette option nous intrigue, il est suggéré de demander l'avis d'un professionnel qui pourra vérifier la faisabilité du projet pour notre maison.

De cette façon, nous aurons la possibilité d'évaluer cette solution ou de nous faire suggérer d'autres sources renouvelables pour le chauffage et la climatisation. En effet, il faut rappeler que la géothermie n'est qu'une des énergies vertes sur lesquelles nous pouvons compter. Mais nous avons aussi l'éolien et le photovoltaïque de notre côté si nous voulons faire des économies et être un ami de la planète.

Sources