Accueil Développement durable Les jeans polluent, mais pourraient devenir écologiques

Les jeans polluent, mais pourraient devenir écologiques

22
0

La teinture moderne des jeans reste l’une des méthodes les plus impactantes en matière de pollution de l’environnement. Mais la mode peut aussi être moins problématique et une nouvelle option de teinture pourrait rendre nos pantalons écologiques. Le denim bleu n’est pas forcément mauvais : il suffit de remplacer l’indigo synthétique classique par une variante naturelle, selon une recherche danoise.

I les jeans polluentest un fait, mais une nouvelle méthode de teinture pourrait réduire l’impact de la teinture traditionnelle du denim sur notre planète. En effet, un groupe de recherche danois s’est exprimé sur le sujet. S’il est vrai que l’indigo classique est un problème pour l’environnement, un système de teinture différent pourrait être écologiquement durable.

C’est une bonne nouvelle, car le marché du blue-jean ne connaît pas la crise et cela signifie que des milliards de vêtements en denim sont produits chaque année, avec un chiffre d’affaires de près de 64 milliards de dollars en 2020. Mais la chaîne d’approvisionnement qui mène à un vêtement fini n’a malheureusement rien d’écologique.

L’étape de la teinture, on l’a dit, est celle qui pèse le plus sur l’environnement, même si l’indigo est un colorant issu d’une plante. Le problème, c’est que, que l’on utilise de l’indigo naturel ou synthétique, il faut utiliser des produits chimiques pour le lier aux tissus, sinon il devient impossible qu’il se dissolve dans l’eau pour devenir un colorant.

Mais le Danemark vise à rendre ce processus moins impactant pour l’environnement, grâce à un mélange d’enzymes et à une molécule dérivée de l’indigo susmentionné, qui ne nécessite pas de modification par des agents chimiques. L’étude a été publiée ces derniers jours et fait déjà parler d’elle.

Lire aussi :  Des dessins animés pour expliquer l'agenda 2030 aux enfants.
Le lavage des jeans nuit à l'environnement, voici pourquoi
Source : Istock

Indigo contre les jeans polluants

L’étude danoise qui vise à révolutionner le monde de la mode du denim a vu le jour dans les médias il y a quelques jours, avec la publication dans le magazine… Nature Communication. Il s’agit d’une recherche qui fait date, surtout pour le marché des jeans qui ne cesse d’augmenter et qui rend difficile l’équilibre entre les vêtements et l’écologie. Les chiffres sont presque effrayants.

Le processus chimique de teinture des blue jeans persiste depuis un siècle. L’industrie du denim utilise environ 50 000 tonnes d’indigo synthétique par an, ainsi que plus de 84 000 tonnes d’éthanol. hydrosulfite de sodium comme agent réducteur, ce qui a un double impact négatif.

Les travailleurs du textile sont en contact avec ces substances, qui peuvent être toxiques et cancérigènes, et l’environnement qui entoure les usines en est affecté. Une seule paire de jeans peut nécessiter jusqu’à 30 litres d’eau, qui est altérée par les additifs chimiques de teinture. Et la gestion des eaux usées devient un sérieux problème.

L’eau contaminée par les produits chimiques finit souvent dans les cours d’eau proches des usines, décimant les écosystèmes locaux et teintant même les rivières en bleu. Les dégâts environnementaux sont immenses, surtout dans les régions du monde où les réglementations relatives au traitement des polluants industriels semblent floues.

L’étude de l’équipe danoise

Pour Sociétés Hededam Welner, biologiste au Centre for Biosustainability de la Fondation Novo Nordisk et chercheur principal de la nouvelle étude, la situation est peut-être en train de changer pour le mieux. La clé de la teinture alternative et moins polluante des jeans est l’indica, un composé qui fait bleuir les feuilles d’indigo lorsqu’on les écrase.

Lire aussi :  Construction écologique : 5 célèbres projets de construction écologique

Mais cela fait des années qu’ils essaient d’obtenir des résultats adéquats sans succès, c’est pourquoi les bonnes nouvelles du groupe danois respirent un air nouveau. Les chercheurs affirment en effet que grâce à une enzyme conçue en laboratoire et considérée comme stable, il est possible de faire de l’indigo un excellent colorant, adapté aux processus de production industriels classiques.

La réduction des additifs chimiques, remplacés par cette enzyme sans danger, ne limiterait pas seulement la pollution des eaux souterraines. En effet, l’équipe de Welner estime que ce nouveau système aurait également un effet bénéfique sur les émissions : plus de trois millions de tonnes de CO2 en moins par an, sur la base d’environ quatre milliards de paires de jeans produites.

Le groupe a effectué un travail immense, examinant 18 catégories d’impact, notamment l’utilisation de combustibles fossiles, l’exposition humaine aux substances cancérigènes et la pollution de l’eau. Et ils ont découvert que l’enzyme conçue pour teindre les jeans avec de l’indica peut réduire l’impact environnemental total de 92 % par rapport à la méthode traditionnelle.

Il ne manque plus qu’à rendre le denim éthique et durable pour qu’il soit moins gourmand en liquides, car on estime que de la culture du coton au lavage final d’un seul vêtement, les jeans consomment 790 litres d’eau. C’est pourquoi nous espérons la recherche, qui peut devenir une grande alliée de l’environnement et des hommes, sans trop bousculer nos habitudes.

Via | National Geographic