Home Développement durable Objectif 3 de l’Agenda 2030 : assurer la santé et le bien-être.

Objectif 3 de l’Agenda 2030 : assurer la santé et le bien-être.

0
Objectif 3 de l’Agenda 2030 : assurer la santé et le bien-être.

L'objectif 3 de l'Agenda 2030 vise à garantir la santé et à promouvoir le de tous, à tout âge et dans toutes les régions du monde. Pour ce faire, il se concentre sur certains domaines, notamment la réduction de la mortalité maternelle et infantile, l'éradication des épidémies et la lutte contre les maladies transmissibles et chroniques. Elle souhaite également promouvoir le bien-être et la santé mentale

Ce que leObjectif 3 de l'Agenda 2030? Eh bien, dans le programme signé en 2015 par l'ONU et tous ses pays membres, il s'agit de l'objectif d'atteindre le… la santé et le bien-être pour tous les peuples.quel que soit leur âge et leur lieu de vie. En effet, pour parvenir à un développement durable, il est fondamental de pouvoir assurer une vie saine à tous. Et ce, tout en favorisant le bien-être à tout âge.

En effet, au fil des années, certains progrès d'importants progrès ont été réalisés. Par exemple, l'espérance de vie a augmenté. En outre, certaines des causes de décès les plus fréquentes liées à la mortalité infantile et maternelle ont été réduites. Les résultats obtenus en matière d'accès à l'eau potable et à l'assainissement, ainsi que la réduction des maladies telles que le paludisme, la tuberculose, la poliomyélite et le VIH/sida, ne sont pas moins importants.

Mais malgré tout ce qui a été fait jusqu'à présent, il reste encore beaucoup à faire pour éradiquer un certain type de maladie.

Santé et bien-être dans le monde, la situation actuelle.

santé bien-être

Agenda 2030 Objectif 3 : données sur la santé des enfants.

Mais où en sommes-nous aujourd'hui ? Si tu vas voir les données sur la santé des enfantsEn 2005, il y a 17 000 enfants de moins qui meurent chaque jour qu'en 1990. Malheureusement, plus de 6 millions d'enfants meurent chaque année avant d'atteindre leur cinquième anniversaire. Et malgré les progrès réalisés jusqu'à présent, une proportion croissante des décès d'enfants continue de se produire en Afrique et en Asie : il suffit de penser que quatre décès d'enfants sur cinq se produisent dans ces régions, l'Afrique subsaharienne et l'Asie du Sud en particulier.

Les enfants nés dans la pauvreté ont environ deux fois plus de risques de mourir avant d'atteindre l'âge de cinq ans, alors que les enfants de mères instruites ont plus de chances de survivre.

Si l'on examine les données relatives à une maladie très spécifique comme la rougeole, on constate que, depuis 2000, le nombre de décès dus à la rougeole a augmenté de plus de 50 %. vaccination contre cette maladie a permis d'éviter environ 15,6 millions de décès.

Santé maternelle

Cependant, il est également question de santé maternelle. Ici, la mortalité maternelle a été réduite d'environ 50 pour cent depuis 1990. En outre, en Asie de l'Est, en Afrique du Nord et en Asie du Sud, la mortalité maternelle a été réduite d'environ deux tiers. Seuls les taux de mortalité maternelle (c'est-à-dire les mères qui ne survivent pas à l'accouchement selon ce terme) est 14 fois plus élevé dans les régions en développement que dans les régions développées.

Et ce, malgré le fait que de plus en plus de femmes reçoivent des des soins prénatalsDans les zones en développement, ce pourcentage est passé de 65 % (1990) à 83 % (2012). Malheureusement, seule la moitié des femmes vivant dans les zones en développement parvient à recevoir les soins médicaux nécessaires.

Lire aussi :  Agenda 2030, objectif 5 : l'égalité entre les femmes et les hommes.

Adolescents

Un autre fait important est que moins de adolescents ont des enfants dans les régions en développement, bien que les progrès à cet égard ralentissent. En effet, si l'utilisation des méthodes contraceptives a nettement augmenté dans les années 1990, cette augmentation s'est essoufflée dans les années 2000.

VIH, paludisme, tuberculose et autres maladies

Enfin, en parlant de VIH/sida, paludisme et autres maladiesFin 2014, quelque 13,6 millions de personnes avaient accès aux maladies antirétrovirales. De plus, par rapport à 2001, il y a eu 38 % de moins de nouvelles infections par le VIH en 2013, soit 2,1 millions. Fin 2013, cependant, 35 millions de personnes vivaient avec le VIH, tandis que la même année, 240 000 enfants ont été infectés par tle virus (les nouvelles infections par le VIH chez les enfants ont diminué de 58 % depuis 2001).

Mais malheureusement, dans le monde entier, les adolescents et les jeunes femmes continuent d'être victimes d'exclusion, d'inégalité, de discrimination et de violence en raison de leur sexe, ce qui augmente leur risque de contracter le VIH, à tel point que le VIH est la cause de décès la plus importante chez les femmes en âge de procréer dans le monde entier.

En 2013, on comptait 250 000 nouvelles infections par le VIH chez les adolescents., en particulier chez les filles. À tel point qu'en Afrique, le sida est la première cause de décès chez les adolescents et la deuxième cause de décès chez les adolescents dans le monde. À tel point qu'en 2013, 2,1 millions d'adolescents vivaient avec le VIH.

En examinant les données du paludismeplus de 6,2 millions de décès dus au paludisme ont été évités entre 2000 et 2015, notamment chez les enfants de moins de cinq ans en Afrique subsaharienne. En outre, le taux mondial de cette maladie a diminué de 37 %, tandis que le taux de mortalité a chuté de 58 %.

Enfin, le tuberculoseIci, entre 2000 et 2013, la prévention, le diagnostic et le traitement ont permis de sauver 37 millions de patients, le taux de mortalité ayant chuté de 45 %.

Qu'entend-on par “santé” pour l'OMS ?

L'Organisation mondiale de la santé (OMS) a défini le santé comme un “un état de complet bien-être physique, mental et social et pas seulement l'absence de maladie”.. Dans cette optique, la santé est considérée comme un droit. Ce qui signifie qu'en tant que tel, il sous-tend tous les autres droits fondamentaux de l'homme.

C'est pourquoi les États membres de l'OMS doivent non seulement gérer leurs systèmes de santé nationaux, mais aussi s'efforcer de modifier tous les facteurs qui ont une influence négative sur la santé collective.

En ce qui concerne la bien-être, quant à lui, est un état qui implique l'être humain à 360° et caractérise sa qualité de vie au sein de la société. Il s'agit donc du meilleur équilibre possible de l'individu, compte tenu des facteurs biologiques, psychologiques et sociaux.

Agenda 2030 objectif 3 : cibles à atteindre.

santé médicale

Ce sont les objectifs que lecible 3 de l'Agenda 2030 s'est fixé d'atteindre :

  • 3.1 D'ici à 2030, nous devons réussir à diminuer le taux de mortalité maternelle dans le monde à moins de 70 pour 100 000 naissances vivantes.
  • 3.2 D'ici à 2030, nous devons également cesser les décès évitables chez les nourrissons et les enfants. avant l'âge de cinq ans. C'est pourquoi tous les pays doivent s'efforcer de réduire la mortalité néonatale à au moins 12 pour mille enfants nés vivants. En outre, la mortalité des enfants de moins de cinq ans doit être ramenée à au moins 25 pour mille enfants nés vivants
  • 3.3 Le mot doit être mis mettre fin aux épidémies de sida, de tuberculose, de paludisme et de maladies tropicales.. Ceci également en luttant contre les hépatites, les maladies transmises par l'eau et les autres maladies transmissibles
  • 3.4 Toujours d'ici 2030, nous devons nous efforcer de réduire la mortalité prématurée causée par les maladies non transmissibles. Tout cela en agissant sur la prévention et le traitement et en promouvant le bien-être et la santé mentale
  • 3.5 La prévention et le traitement de la toxicomanie doivent également être renforcés, et notamment les stupéfiants et le consommation nocive d'alcool
  • 3.6 D'ici 2020, nous devrons réduire de moitié le nombre total de morts et de blessés dus aux accidents de la route dans le monde.
  • 3.7 Toujours d'ici 2030, nous devrons garantir l'accès aux services de soins de santé sexuelle et reproductive, y compris la planification familiale, l'information, l'éducation et l'intégration de la santé reproductive dans les programmes nationaux
  • 3.8 Garantir une couverture sanitaire universelle, y compris la protection contre les risques financiers, l'accès à des services de soins de santé essentiels de qualité et un accès abordable à… médicaments et vaccins de base. pour tous
  • 3.9 Là encore, d'ici 2030, le nombre de décès et de maladies dus à des produits chimiques dangereux doit être fortement réduit. En outre, le nombre de décès dus à la contamination et à la pollution de l'air, de l'eau et du sol doit être réduit.
  • 3.a La mise en œuvre du cadre de la Convention de l'Organisation mondiale de la santé pour la lutte antitabac doit également être renforcée.
  • 3.b Plus : il faut soutenir la recherche et le développement de produits de santé publique. vaccins et médicamentspour les maladies transmissibles et non transmissibles. Cela concerne en particulier les maladies des pays en voie de développement. L'accès aux produits pharmaceutiques et aux vaccins essentiels et abordables doit être garanti, sur la base de la Déclaration de Doha sur l'Accord sur les ADPIC et la santé publique et dans le respect de l'Accord sur les aspects des droits de propriété intellectuelle qui touchent au commerce.
  • 3.c Également requis augmenter les fonds pour les soins de santésélection, formation, développement et rétention du personnel de santé dans les pays en voie de développement
  • 3.d Enfin, il est également nécessaire de renforcer la capacité de tous les pays, en particulier des pays en développement, à signaler, réduire et gérer en temps voulu les risques liés à la santé
Lire aussi :  Verre à faible émissivité : 4 caractéristiques et coût

Agenda 2030, les 17 objectifs

Si tu souhaites en savoir plus sur l'Agenda 2030, tu peux trouver les 17 objectifs ici :

  1. Éliminer toutes les formes de pauvreté : objectif 1 de l'Agenda 2030.
  2. Mettre fin à la faim : objectif 2 de l'Agenda 2030

Sources :

  1. Unric
  2. Chambre des députés
  3. Alliance italienne pour le développement durable, ASVIS