Home Environnement Paris réprime les SUV : triplement des frais de stationnement en ville

Paris réprime les SUV : triplement des frais de stationnement en ville

0
Paris réprime les SUV : triplement des frais de stationnement en ville

À partir de 2024, garer un SUV à Paris coûtera trois fois le tarif de base pour les autres voitures : c’est la décision des citoyens de Paris.

Il y a ceux qui parlent d’un flop en raison de la faible participation des citoyens, ceux qui s’apprêtent à contester la décision en affirmant que la question a été mal posée, mais il y a aussi ceux qui célèbrent le résultat : les citoyens de Paris ont décidé de… tripler les frais de stationnement pour les SUV dans la ville pour tenter de freiner la présence de ces voitures encombrantes et polluantes dans le centre-ville, avec des avantages pour l’environnement et la santé de ceux qui vivent ou passent du temps dans la ville.

Le référendum ” anti-Suv ” dans les communes de Paris s’est tenu dimanche et le taux de participation a atteint un niveau historiquement bas : seuls 5,7 % des électeurs inscrits à Paris se sont déplacés pour exprimer leur préférence, un symptôme peut-être de l’intérêt pas si pressant des citoyens parisiens. Peu importe cependant, en l’absence d’un quorum minimum à respecter, le résultat doit être considéré comme contraignant. Le vote s’est déroulé en présence de 78 121 électeurs sur un total de 1,3 million. d’électeurs éligibles et la réponse a été claire : le 54,55 % ont voté en faveur de la proposition..

Lire aussi :  Léthargie et changement climatique : conséquences

Les nouveaux tarifs de stationnement devraient entrer en vigueur en septembre prochain et concerneront les véhicules à moteur ou hybrides de plus de 1,6 tonne et les véhicules électriques de plus de 2 tonnes. Toute personne souhaitant stationner l’un de ces véhicules dans le centre de Paris, du premier au onzième arrondissement, devra s’acquitter de . 18 euros par heuretandis que dans le reste de la ville, le prix pour eux sera de 12 euros par heure, soit trois fois le tarif pour les autres véhicules. Les tarifs anti-SUV ne concerneront pas les résidents de Paris, mais seulement les voitures arrivant de l’extérieur de la ville.

Les Parisiens ont fait un choix clair… d’autres villes suivront‘, ainsi s’est exprimée la maire de Paris Anne Hidalgo en commentant le résultat du référendum de la ville, soulignant que l’augmentation des frais de stationnement pour les SUV est ‘une forme de justice sociale’, une façon de cibler les voitures les plus chères et les plus polluantes et de sensibiliser les gens aux questions environnementales.

Lire aussi :  Zone bleue : là où les gens vivent mieux et plus longtemps

Le choix de Paris fera sans doute figure d’exemple, compte tenu du fait qu’il s’agit d’une capitale européenne, mais en 2024, au moins une autre ville française lui emboîtera le pas. Lyon a annoncé ces derniers jours l’introduction de tarifs mensuels différenciés en fonction de la taille des voitures, peut-être dès le second semestre : il n’y aura plus de tarif de 20 euros par mois pour tout le monde, mais il commencera à 15 euros pour les plus petites voitures, pour passer à 30 euros par mois pour les voitures standard et à 30 euros par mois pour les voitures standard. 45 euros par mois pour les voitures plus grandes., y compris les électriques. Les non-résidents seront également concernés par des tarifs différenciés en fonction de la voiture : de un à trois euros pour la première heure et de 35 à 80 euros pour dix heures et plus.