Accueil Environnement Siamois, les maladies les plus courantes

Siamois, les maladies les plus courantes

896
0

Comme beaucoup de chats de race, le Siamois n’est pas très robuste. Outre les maladies classiques que tous les chats peuvent développer, certaines étant plus faciles à observer chez le Siamois, il peut également souffrir de diverses maladies génétiques, congénitales et héréditaires. Celles-ci ne sont pas exclusives au siamois, elles peuvent également survenir dans d’autres races, mais il est certain qu’elles sont plus fréquentes que chez un chat tabby.


Siamois, maladies les plus courantes

Les Le chat siamoisEn parlant de vrai siamois et non de thaï, bien que les deux races soient étroitement apparentées, il n’est malheureusement pas très robuste.

Comme toutes les races félines extrêmement sélectionnées par l’homme, les Siamois présentent certains traits de caractère. maladies génétiques, congénitales et héréditaires.

Il n’est pas non plus exempt du développement de maladies que tous les chats peuvent manifester quelle que soit leur race, même si chez les siamois elles semblent se manifester plus fréquemment.

Malgré cela, il ne fait aucun doute que le siamois est l’une des races les plus appréciées au monde. des races félines qui vivent le plus longtemps jamais. La durée de vie moyenne d’un siamois varie de 15 à 20 ans.

S’il existe en effet des chats qui parviennent à atteindre l’âge de 19-20 ans, il s’agit toujours de Siamois ou du moins d’un gène siamois dans leur ADN.

Cela ne s’applique pas aux Siamois qui souffrent déjà de maladies spécifiques : si j’ai un Siamois qui a déjà développé une cardiomyopathie hypertrophique il y a un certain temps, il est peu probable qu’il atteigne l’âge de 20 ans.

Comment savoir si un chat est malade ?

Chatons siamois : maladies

Prendre soin d’un chat siamois signifie également comprendre quand un chat est malade. Si le chaton présente un ou plusieurs des symptômes suivants symptômesil est temps de le faire examiner par un médecin. vétérinaire:

  • vomissements, diarrhée, constipation
  • dyspnée, toux, écoulement nasal, écoulement oculaire
  • sialorrhée, difficultés et douleurs à l’alimentation
  • dermatite, alopécie, démangeaisons
  • polydipsie, polyurie, polyphagie
  • difficulté à uriner
  • jaunisse
  • boiterie, difficulté à marcher
  • parésie ou paralysie des jambes
  • nystagmus, mais il faut noter que les Siamois ont un strabisme congénital et que certains ont un nystagmus physiologique, des tremblements, des convulsions
  • amaigrissement, prise de poids excessive

En ce qui concerne lal’alimentation des siamoissauf pour les spécimens allergiques ou intolérants, l’alimentation est la même que celle des autres chats. Dans le cas d’une alimentation commerciale, telle que croquettesil est bon de privilégier les aliments qui ne sont pas excessivement riches en glucides.

Lire aussi :  Culottes pour chiens, à quoi servent-elles ?

Rappelons que le chat reste un carnivore, la viande doit donc être le premier ingrédient de ses croquettes, et non le deuxième ou le troisième. Pour les boîtes, il faut vérifier s’il s’agit d’aliments complets ou complémentaires, pour ces derniers il faut ajouter les nutriments manquants.

Si l’on opte pour unalimentation à domicilepour éviter les carences en vitamines, demander conseil à son vétérinaire ou à un vétérinaire nutritionniste.

Maladies génétiques du siamois

Il existe plusieurs maladies génétiques, congénitales et héréditaires qui peuvent affecter nos siamois :

  • amyloïdoseMaladie héréditaire caractérisée par la production d’amyloïde, une substance qui se dépose dans les organes internes, remplaçant leurs tissus fonctionnels et provoquant même une défaillance de plusieurs organes. Le dépôt de substance amyloïde se produit souvent dans le foie ou les reins, provoquant une insuffisance hépatique ou rénale chez les chats âgés de 1 à 5 ans. Il n’existe pas de traitement pour cette maladie, qui est progressive et dont le pronostic est sombre. À noter qu’il existe également une forme d’amylose acquise à la suite d’une infection ou de processus inflammatoires sévères dus à d’autres maladies.
  • atrophie progressive de la rétineUne autre maladie héréditaire sur une base récessive, ce qui signifie que les deux parents doivent être soit malades, soit porteurs d’un gène malade, d’où l’intérêt de tester les chats siamois à l’aide du test génétique approprié avant de les accoupler. Elle provoque une perte progressive de la vision et la cécité. Là encore, il n’existe pas de traitement
  • dysplasie de la hancheOui, les Siamois comme les Maine Coons, les chats des forêts norvégiennes et les chiens peuvent également développer une dysplasie de la hanche. Elle provoque chez les chatons des difficultés à sauter, à grimper, à se tenir sur leurs pattes arrière, des douleurs et des boiteries.
  • cardiomyopathie hypertrophiqueUne forme congénitale de cardiomyopathie hypertrophique existe également chez le Siamois. Cette altération cardiaque se traduit par un épaississement de la paroi musculaire du cœur avec une réduction du volume de la cavité cardiaque provoquant une insuffisance cardiaque et des thromboembolies. Malheureusement, la maladie se présente souvent de manière asymptomatique, sans murmures cardiaques évidents ni arythmies, en particulier des rythmes de galop : dans ce cas, il s’agit d’une myocardiopathie occulte, très dangereuse car elle peut provoquer une mort subite chez les chats sans aucun symptôme prémonitoire. C’est pourquoi, avant d’anesthésier un siamois, il serait bon de procéder à un examen cardiologique afin d’exclure la présence de ces formes de cardiomyopathie occulte qui peuvent causer des problèmes parfois mortels.
Lire aussi :  Quels sont les animaux les plus forts du monde ?

Maladies à prédisposition raciale chez le Siamois

Entre autres a rapporté des prédispositions raciales chez le Siamois. que nous avons :

Maladies cardiaques

  • Cardiomyopathie hypertrophique
  • Cardiomyopathie dilatée
  • Fibroélastose endocardique
  • Canal artériel patenté

Maladies de la peau

  • Démodicose
  • Allergie alimentaire
  • Lupus érythémateux disséminé
  • Alopécie des oreilles des chats
  • Epidermolyse des jonctions cutanéo-muqueuses
  • Hypotrichose congénitale
  • Vitiligo
  • Leukotrichia perioculare
  • Alopécie psychogène

Maladies des yeux

  • Atrophie rétinienne progressive
  • Colobome
  • Strabisme et nystagmus congénital
  • Crises de la cornée
  • Glaucome
  • Cataracte congénitale

Maladies hormonales

  • Hyperparathyroïdie primaire
  • Insulinome

Maladies gastro-entériques

  • Palastoschisis
  • Mégaœsophage congénital idiopathique
  • Dysfonctionnement du pylore
  • Dérivation portosystémique congénitale

Pathologies hématologiques

  • Hémophilie B
  • Porphyrie héréditaire

Maladies musculo-squelettiques

  • Dysplasie de la hanche
  • Mucopolysaccharidose VI

Maladies neurologiques

  • Maladie vestibulaire congénitale
  • Epilepsie
  • Hydrocéphalie
  • Gangliosidose GM1 (maladie de surcharge lysosomale)
  • Lipofuscinose (maladie de surcharge lysosomale)
  • Sphingomyélinose (maladie de surcharge lysosomale)
  • Syndrome d’hyperesthésie
  • Myasthénie grave congénitale

Tumeurs

  • Mastocytome
  • Tumeurs des parathyroïdes
  • Insulinome
  • Lipome
  • Tumeur basocellulaire
  • Tumeurs nasales
  • Adénocarcinome intestinal
  • Tumeurs du sein

Autres maladies siamoises

Un chat siamois qui vous juge

Il y en a aussi beaucoup d’autres maladies qui peuvent affecter les chats de toute race et que les Siamois peut présenter un granulome éosinophile, des allergies cutanées, une atopie, des allergies alimentaires, le FIV/FeLV, la PIF, la toxoplasmose, l’hémobartonellose, une pancréatite aiguë ou chronique, une MICI, une triadite, une insuffisance rénale.

Toutes ces maladies n’ont pas de préférence raciale, mais se développent indépendamment de celle-ci. Elles ne sont pas non plus exemptes de développer des tumeurs : lymphomes, mastocytomes cutanés et viscéraux, sarcomes, mélanomes, carcinomes.

Une maladie que l’on observe assez fréquemment chez le Siamois est leasthme félin. Cette forme de bronchite allergique se manifeste par une toux et une dyspnée. Elle est également déclenchée par la fumée de cigarette, les désodorisants, les sprays ou la poussière. Si un siamois tousse, la première chose à faire est de contacter le vétérinaire.

En attendant la visite, commencer par éviter de fumer dans la maison, éliminer les désodorisants, ne pas utiliser de produits d’entretien trop parfumés et utiliser des parfums, des laques et des produits d’hygiène, en veillant à bien aérer les pièces.

Sources