Home Développement durable Superbonus à 110 % : quels changements pour 2024 ?

Superbonus à 110 % : quels changements pour 2024 ?

0
Superbonus à 110 % : quels changements pour 2024 ?

Le Superbonus 100% est un allègement fiscal qui donne droit à une déduction de 110% des dépenses engagées à partir du 1er juillet 2020 jusqu'au 31 décembre 2023 pour la réalisation d'interventions visant l'efficacité énergétique et la consolidation statique ou la réduction du risque sismique des bâtiments. Comme le prévoit la loi, le 1er janvier 2024, le taux baissera à 70 %, mais pas pour tout le monde grâce à un décret approuvé par le Cdm qui prévoit quelques exceptions.

Parmi les avantages fiscaux les plus discutés ces dernières années, il y a le. Superbonus 110%. En 2024 cessera d'exister telle que nous la connaissons (à part quelques exceptions que nous développons au cours de cet article). Cela ne signifie pas que ceux qui engagent des dépenses pour des interventions spécifiques visant l'efficacité énergétique et la consolidation statique ou la réduction du risque sismique des bâtiments ne pourront plus bénéficier d'une mesure de soutien, mais que certaines exigences et l'étendue de la facilitation elle-même changeront. C'est ce qui nous attend désormais.

Superbonus 110% 2024

Introduit par l'article 119 du décret-loi n° 34/2020, la loi de finances 2022 avait prorogé le dispositif jusqu'au 31 décembre 2025, et dans les mesures suivantes :

  • 110 % pour les dépenses engagées jusqu'au 31 décembre 2023.
  • 70 % pour les dépenses engagées en 2024.
  • 65% pour les dépenses engagées en 2025

Ainsi, à partir de 2024, nous pourrons dire adieu à la subvention qui permet à ceux qui rénovent une de bénéficier d'un crédit d'impôt de 110 % (à l'exception des maisons endommagées par des tremblements de terre, qui seront toujours éligibles). Ce dernier sera de 70 %. La mesure se poursuivra en 2025, mais sera réduite à 65 %, avant d'être définitivement supprimée en 2026.

Lire aussi :  Agenda 2030, objectif 5 : l'égalité entre les femmes et les hommes.
Superbonus 110% ce qui change pour 2024.
Source : Pexels

Superbonus 110%, prolongation 2024 ?

Longtemps débattu au sein du gouvernement, un accord a été trouvé le 28 décembre 2023 entre les parties sur la question de la “prorogation”. Le nœud du problème concernait notamment ceux qui avaient commencé les travaux visés par la mesure en 2023 et qui, aux portes de 2024, ne les avaient pas encore achevés, c'est-à-dire qui n'avaient pas atteint les objectifs d'efficacité énergétique à la date butoir. Eh bien, le Conseil des ministres a publié un décret ad hoc sur la base de l'accord conclu peu avant la réunion. Il a donc été décidé de ne pas l'inclure dans le décret Milleproroghe, mais d'en faire l'objet d'une mesure ciblée.

Sur la base de ces éléments, un (improprement appelé) “extension ” par 110% destiné, cependant, uniquement aux citoyens ayant faibles revenus (c'est-à-dire avec un Isee inférieur ou égal à 15 000 euros) qui n'ont pas achevé les travaux de rénovation à la fin de l'année. À condition que l'avancement des travaux soit supérieur à 60 %. Ceux-ci bénéficieront d'une contribution de l'État, qui financera leur achèvement avant le 31 octobre 2024. Dans les limites et critères qui seront fixés par un arrêté du ministre de l'Économie et des Finances.

Lire aussi :  Qu'est-ce que l'agriculture verticale et quels sont ses avantages ?

L'article 1, alinéa 1 du nouveau décret-loi prévoit notamment que :

Les déductions dues pour les interventions prévues à l'article 119 du décret-loi n° 34 du 19 mai 2020, converti, avec des modifications, par la loi n° 77 du 17 juillet 2020, pour lesquelles l'option prévue à l'article 121, alinéa 1, du même décret-loi n° 34 de 2020 a été exercée, sur la base de l'avancement des travaux réalisés en vertu de l'alinéa 1-bis du même article 121 jusqu'au 31 décembre 2023, ne font pas l'objet d'un recouvrement en cas de non-achèvement de l'intervention elle-même, même si cette circonstance entraîne le non-respect de l'exigence d'amélioration de deux classes énergétiques prévue par l'alinéa 3 du même article 119 du décret-loi n° 34 de 2020. Ceci sans préjudice de l'application des alinéas 4, 5 et 6 de l'article 121 du même décret-loi n° 34 de 2020, en cas de constatation du non-respect, même partiel, des autres exigences donnant droit à la déduction fiscale.

Superbonus 2024, quels changements ?

Pour ceux qui n'entrent pas dans la tranche de l'ISEE précisée ci-dessus, à partir du 1er janvier 2024, le superbonus continuera d'exister, mais à 70 %. En gros, comme l'indique un communiqué de presse publié par le gouvernement lui-même, “pour les travaux restant à réaliser, au 1er janvier 2024, les pourcentages prévus par la législation en vigueur seront confirmés”. Ce qui, en 2025, s'établira à 65 %.

SOURCE :