Accueil Développement durable 2023 année record pour l’énergie éolienne en Europe

2023 année record pour l’énergie éolienne en Europe

26
0

L'UE a construit de nouveaux parcs éoliens en 2023, mais les objectifs européens fixés pour 2030 sont encore loin. L'année 2022 a été une année de crise pour les investissements dans le secteur, pourtant la reprise actuelle donne de l'espoir. Dans un rapport annuel, WindEurope a décrit 2023 comme une année d'améliorations significatives dans des domaines clés de la branche de l'énergie éolienne.

Le monde des énergies renouvelables se concentre sur . le vent et le solaire comme principales sources, mais peut-être que les objectifs de l'UE sont encore loin d'être atteints. L'objectif est d'atteindre une part de 42,5 % d'énergies renouvelables d'ici 2030 ? L'objectif est encore loin, mais des données encourageantes proviennent du rapport WindEurope.

Selon la voix autorisée du géant européen de l'énergie éolienne, 2023 semble avoir été une année record pour ce secteur. L'année dernière, les investissements dans l'éolien offshore européen ont bondi à 30 milliards d'euros, un écart non négligeable comparé au maigre 0,4 milliard d'euros de 2022.

L'impasse d'il y a quelques années a une raison sous-jacente raisonnable : la flambée de l'inflation et des taux d'intérêt et la volatilité des marchés de l'énergie après le déclenchement de la guerre entre la Russie et l'Ukraine. L'année 2023 a heureusement ramené vigueur et stabilité, avec des installations de 16,2 gigawatts de nouvelles capacités éoliennes, dont environ 80 pour cent provenant de parcs éoliens terrestres.

Mais il y a un problème, à savoir que le délai technique pour atteindre les objectifs de l' pour 2030, même si 2023 a été une année faste pour les énergies renouvelables, est serré. Selon les estimations, l'UE doit prévoir de construire 30 GW de nouvelle énergie éolienne chaque année pendant les six prochaines années, un scénario possible mais difficile.

Lire aussi :  Pique-nique de Pâques : 6 idées pour le rendre écologique et durable.
éolien domestique photovoltaïque quel est le meilleur
Source : iStock

Les perspectives de l'énergie éolienne européenne

L'AIE, ou Agence internationale de l'énergie, a calculé que l'Europe construira 23 GW de nouvelle énergie éolienne au cours de la période 2024-2028, en se basant sur les actions du paquet éolien de l'UE. Mais entre les pays européens, il existe des différences substantielles dans la mise en œuvre, certaines nations étant plus vertueuses que d'autres.

Le podium revient sans conteste à l'Allemagne, qui est à l'origine du plus grand nombre de nouvelles capacités éoliennes, suivie des Pays-Bas et de la Suède. On attribue notamment aux Pays-Bas la construction du plus récent parc éolien en mer, le Hollandse Kust Zuid de 1,5 GW, le plus grand au monde à ce jour.

La carte de l'énergie éolienne sourit également à l'Espagne, au Danemark et, en dehors de l'UE, au Royaume-Uni, mais constate que certains pays sont à la traîne dans la transition vers les énergies renouvelables. L'idée de Pawel Czyzac, du tink tank Ember, l'ancien Euronews Green, est qu'il est nécessaire d'examiner certaines questions critiques liées au thème du développement énergétique durable.

Certains pays, comme la Lettonie, ont un fort potentiel en matière d'énergie éolienne, mais ne sont pas en mesure de concrétiser leurs objectifs. Il en va de même pour la Bulgarie, la Roumanie et la République tchèque, qui devraient bénéficier de plans et d'investissements pour atteindre une meilleure efficacité dans ce domaine.

Lire aussi :  Cuisiner avec les restes de Noël : 5 idées anti-gaspillage

Les objectifs de l'UE pour 2030 sont irréalisables

La quasi-certitude de WindEurope est que l'UE ne pourra pas atteindre ses objectifs pour 2030, car les fameux 30 GW supplémentaires par an dans six ans semblent impossibles. Pour exploiter le potentiel de l'énergie éolienne, les pays de l'UE, même les meilleurs, sont confrontés à des défis à long terme.

Il s'agit par exemple de savoir comment remplacer et éliminer les anciennes turbines par de nouvelles lorsque les premières arrivent en fin de vie. Mais les pays européens doivent également investir dans leurs réseaux électriques pour éviter que l'énergie renouvelable ne soit gaspillée.

Le repowering des éoliennes et des systèmes électriques qui ne sont pas encore “blindés” pour répondre aux exigences de gestion et de stockage, ne sont pas les seules limites. La création de parcs terrestres nécessite également des autorisations spécifiques et, last but not least, l'approbation de l'opinion publique locale, souvent opposée à des travaux mammouths et invasifs.

Cependant, si l'Europe veut réduire sa dépendance aux énergies fossiles, la construction de parcs offshore, dans un environnement marin à des kilomètres des centres de population, ne suffit pas. Ce qui signifie qu'il faut soit trouver les bonnes solutions, soit, comme l'imaginent avec réalisme les experts, oublier les 425 GW nécessaires pour atteindre les objectifs de 2030 en matière d'énergies renouvelables.

Sources