Accueil Développement durable Qu’est-ce que le greenhushing et quels sont les risques de cette pratique...

Qu’est-ce que le greenhushing et quels sont les risques de cette pratique ?

18
0

Le greenhushing est l’exact opposé du greenwashing : les entreprises, de peur d’être accusées de mentir sur la publicité durable de leurs produits et services, évitent tout simplement d’en parler. La communication sur la durabilité s’arrête donc net : les conséquences sont vraiment dévastatrices, car il se crée un cercle vicieux dans lequel les gens ne parlent plus des pratiques vertes, qui pourraient même être une source d’inspiration pour d’autres entreprises et pour les consommateurs eux-mêmes

Nous savons tous ce qu’est le écoblanchimentmais peu connaissent le revers de la médaille, le phénomène inverse. Nous parlons ici du écobuageune tendance qui touche de plus en plus d’entreprises. C’est un phénomène qui prend des contours vraiment inquiétants, à une époque où la durabilité et sa communication doivent être au centre du travail de toute réalité sociale, y compris commerciale. Découvrons donc , ce qu’est le greenhushing e quels sont les risques encourus.

Qu’est-ce que le greenhushing ?

Le terme chasse au gaspi vient de l’anglais to hush, to hushet green, qui signifie vert, mais qui, dans un sens plus large, indique des attitudes écologiques et durables. De leur combinaison, il ressort que le mot signifie littéralement “Réduire le développement durable au silence“, ce qui se traduit par le fait de ne pas promouvoir les bonnes pratiques vertes mises en place par les entreprises. Certains parlent même de silence vert ou d’éco-silence.

Il s’agit de la pratique d’une entreprise qui consiste à ne pas communiquer sur ses actions et ses objectifs en matière de développement durable. L’exact opposé du greenwashing, c’est-à-dire l’habitude qu’ont certaines entreprises de promouvoir comme durables des actions qui ne le sont pas du tout, afin de se “laver” la conscience écologique, sans rien faire, cependant, pour résoudre le problème environnemental. Au contraire, elles l’aggravent.

Lire aussi :  Qu'est-ce qu'une éolienne et comment fonctionne-t-elle ?

Pourquoi les entreprises pratiquent-elles cela ?

La question se pose de savoir pourquoi une entreprise devrait cacher son côté durable et vert, qui devrait au contraire être une valeur ajoutée à communiquer aux consommateurs, de plus en plus sensibilisés aux questions écologiques. Les réticences à cet égard découlent précisément de la… phénomène de l’écoblanchiment. De nombreuses entreprises, depuis les années 1990, ont présenté des produits et des services qui n’étaient pas verts. Elles affichaient aux quatre vents leurs actions en faveur de l’environnement, alors qu’en réalité, elles ne faisaient qu’induire les consommateurs en erreur.

Pour éviter que ce phénomène ne s’étende, des lois plus strictes ont été élaborées dans le monde entier. Par exemple, à partir du 1er janvier 2023 en France, les annonceurs pour déclarer dans une publicité qu’un produit ou un service est respectueux de la nature doivent également publier le bilan des émissions de gaz à effet de serre. Les contrevenants peuvent être sanctionnés par des amendes allant jusqu’à 100 000 euros. La Commission européenne a également publié deux directives : Donner aux consommateurs les moyens d’agir pour la transition écologiqueapprouvée par le Parlement en janvier 2024 et en attente de l’avis du Conseil, et… Directive sur les allégations vertestoujours en discussion au Parlement.

Lire aussi :  WaterSense : ce que certifie le label américain allié de l'efficacité de l'eau

Les entreprises, par conséquent, par crainte de d’être accusées de faire de l’écoblanchiment et pour ne pas avoir à trop s’exposer, elles évitent tout simplement de s’exposer au jugement des gens et ne déclarent plus d’actions durables liées aux produits et services qu’elles proposent.

le greenhushing des entreprises

Les risques du greenhushing

On pourrait penser que cette pratique n’a pas de conséquences. Au contraire, non seulement elle en a, mais elles sont extrêmement dangereuses. Un cercle vicieux pourrait se créer, dans lequel aucune entreprise ne prendrait plus de mesures pour protéger l’environnement, ce qui ralentirait l’amélioration de l’état de la planète. Le cabinet de conseil suisse Pôle Sud, qui a été le premier à parler de greenhushing, a déclaré dans son rapport annuel On the road to net zero que toutes les industries sont touchées.

1 400 entreprises interrogées : 86 % de celles qui commercialisent des biens de consommation et 72 % des compagnies pétrolières déclarent avoir réduit leur communication sur le développement durable. Tandis que 88% des entreprises proposant des services environnementaux communiquent moins, alors qu’elles atteignent tous les objectifs fixés par la loi. Nadia Kähkönen, directrice de la communication de South Pole, déclare : “Si nous évitons de prendre des mesures imparfaites par peur d’être critiqués, il n’y aura pas de progrès. Les impacts négatifs seront de grande ampleur, mettant notre planète en grave danger“.